Flotte oceanographique française

La TGIR Flotte>Direction de la flotte

Organisation de la direction de la flotte

Missions et organisation de la Direction de la Flotte Océanographique au 1er janvier 2018

1 - Missions

La Direction de la flotte océanographique (DFO) a pour mission le déploiement opérationnel de la flotte. Elle définit et met en œuvre la programmation de la flotte océanographique française au service des diverses communautés utilisatrices. Elle assure à ce titre la gestion de la très grande infrastructure de recherche (TGIR) FOF. Elle a en charge le développement des moyens navals ainsi que leur optimisation. Elle assure le pilotage des structures en charge de l’armement de l’ensemble des navires de la flotte (notamment Genavir). Elle coordonne pour la France le développement d’accords internationaux relevant des flottes océanographiques. Elle exerce ses activités au bénéfice de l’ensemble des communautés d’utilisateurs français.

 A ce titre :

  • Elle a en charge  la construction des opérations de la flotte, notamment les actions en lien avec la préparation, les autorisations de travaux, la réalisation des campagnes, et la consolidation des documents de fin de campagne. Elle prépare la programmation annuelle et le budget associé.
  • Elle assure l’interface contractuelle et opérationnelle avec les divers armements en charge des navires de la flotte.
  • Elle est garante du maintien en conditions opérationnelles de la FOF et pilote les investissements et travaux à réaliser.
  • Elle prépare le Plan d’Evolution de la Flotte qu’elle soumet au comité directeur de la TGIR flotte océanographique française.
  • Elle gère les partenariats nationaux (TAAF, Marine, SHOM), internationaux et européens (IRSO, OFEG, CE…) en matière de flotte, et entretient la connaissance des bonnes pratiques étrangères.
  • Elle est garante de la qualité opérationnelle des campagnes. Elle propose et déploie les évolutions nécessaires en tant que de besoin, tout en assurant le lien avec les instances des utilisateurs qu’elle tient informés des évènements majeurs ayant pu avoir un impact sur la réalisation des programmes scientifiques des campagnes.
  • Elle contribue également à la valorisation partenariale de la recherche au travers de coopérations où sont impliqués (outre des équipes de recherche) les moyens de la flotte, ou à travers des affrètements.

La direction flotte océanographique est constituée :

- du Pôle Opérations Navales (DFO/PON) ;

- de l’unité Navires et Systèmes Embarqués (NSE) qui est organisée en deux services :

  • service Acoustique Sous-marine et Traitement de l’Information (ASTI),
  • service Navires et Equipements (NE),

- de l’unité Systèmes sous-marins (SM) qui est organisée autour de trois services :

  • service Positionnement, Robotique, Acoustique, Optique (PRAO),
  • service Systèmes Electriques et Electroniques, Embarqués (SEEE),
  • service Ingénierie d'Intervention et Développements Mécaniques (IIDM).

organigramme DFO.JPG

2 - L’équipe de direction de la structure

L’équipe de direction (3 ETP, localisée à Brest) est en charge du pilotage de la direction de la flotte et coordonne l’activité des différents pôles et unités. Elle est garante de la tenue des engagements du cahier des charges de la flotte et de la qualité des services rendus par la TGIR. Elle coordonne la relation à la communauté scientifique, la politique de R&D de la direction, et supervise les relations institutionnelles nationales et internationales. Elle coordonne l’élaboration du plan d’évolution de la flotte, et gère son déploiement, ainsi que la stratégie en termes de développements et d’investissements.

Olivier Lefort est directeur de la flotte, Pascal Morin est directeur adjoint.

3 - Le pôle opérations navales

Le pôle Opérations navales (7 personnes) construit les conditions des opérations navales :

  •  il bâtit la programmation de la flotte, prépare les appels d’offres associés et coordonne les opérations que ce soit avec les équipes utilisatrices ou avec Genavir. A ce titre il est l’interface avec les commissions et les équipes scientifiques pour tout ce qui touche l’opérationnel.
  • il gère les partenariats opérationnels nationaux (Marine, SHOM) et européens (OFEG, ERVO) concernant la flotte.
  • Il est garant de la mise en œuvre du calendrier des moyens navals, gère la relation contractuelle avec le groupement d’intérêt économique Genavir, les TAAF, et le CNRS, et les investissements liés au maintien en conditions opérationnelles.
  • il coordonne la construction technique des offres d’affrètements et de coopérations commerciales,

Goulwen Peltier est le responsable du pôle Opérations.

4 - L’unité Navires et Systèmes Embarquée

L’unité Navires et Systèmes Embarquée (NSE, 25 ETP environ, localisée à Brest) est une unité d’ingénierie destinée à porter les projets d’évolution et de modernisation des navires de l’Ifremer et de leurs équipements scientifiques. Son objectif est de maintenir l’infrastructure à un haut niveau de performance et de services, et de s’adapter à l’évolution du besoin de la communauté scientifique utilisatrice. Ses missions sont de :

  • conduire les avant-projets et réaliser la maîtrise d’ouvrage de la construction et de la modernisation des navires ;
  • procéder à la définition, la conception (ou l’acquisition), l'intégration, la qualification, le transfert et le suivi des performances des équipements scientifiques, de l’informatique, des équipements de télécommunication et des équipements scientifiques mobiles (hors systèmes sous-marins).

Marc Nokin est responsable de l’unité qui est organisée en deux services.

- Service Acoustique Sous-marine et Traitement de l’Information (ASTI). S’appuyant en partie sur une activité de R&D, ce service a développé une compétence forte dans le domaine de l'acoustique sous-marine pour les applications liées principalement à la cartographie sous-marine, à la caractérisation des fonds sous-marins, à l'halieutique et à l'océanographie physique. Il développe ainsi des outils et des méthodologies de traitement et de contrôle de la qualité des données acquises par les systèmes sonar ainsi que de nouvelles méthodes et procédures permettant d'améliorer les performances des systèmes embarqués. Il est en charge du développement des outils logiciels de traitement en différé des données, essentiellement pour les systèmes sonar des navires et engins. Très impliqué en acoustique environnementale, il définit les protocoles d’usage des équipements acoustiques et pilote la sous-traitance en charge des études d’impacts sonores sur la faune marine nécessaires à l’obtention des autorisations de campagne.

- Service Navires et Equipements (NE). Ce service conduit en maîtrise d’ouvrage les constructions, les modernisations et les évolutions des navires, en collaboration avec la communauté scientifique et GENAVIR. Il est en charge pour le compte de la direction du pilotage des avant-projets techniques liés au Plan d’Evolution de la Flotte. Sa responsabilité concerne également l’implantation et la jouvence des équipements scientifiques et informatiques,  le développement des logiciels "temps réel" d’acquisition et visualisation des données, et la construction de solutions de télécommunication par satellite pour les navires.

5 - L’unité Systèmes Sous-Marins

L’unité Systèmes Sous-Marins (SM, 40 ETP environ, localisée à Toulon) est en charge des développements et du suivi des systèmes et méthodes d'intervention, de reconnaissance et de surveillance sous-marines à caractère opérationnel ou exploratoire.

Ainsi, elle conduit les projets relatifs aux systèmes sous-marins grands fonds et petits fonds, depuis l'expression du besoin, la gestion des sous-traitants, jusqu'à leur mise en service opérationnel. Elle réalise également l’ingénierie des outils et interfaces fonctionnels nécessaires à la mise en œuvre, ou celle des dispositifs de positionnement grand fond. Elle contribue au maintien en conditions opérationnelles et à l’évolution des systèmes.

L’unité est amenée à apporter ses compétences en soutien aux campagnes scientifiques, avec une expertise dans la mise en œuvre d’équipements ou de fonctionnalités expérimentales, ou à travers l’adaptation des systèmes sous-marins à des besoins particuliers. Elle dispose également d’une compétence dans l’ingénierie des interventions sous-marines que ce soit pour l'installation et la maintenance des observatoires de fond de mer, comme la réalisation d’opérations complexes.

Elle conduit des actions de recherche appliquée afin à court/moyen terme de proposer les améliorations des capacités et des performances des engins sous-marins opérationnels, et à un horizon plus lointain de conduire des développements technologiques avec un potentiel d’innovation plus conséquent. Elle a le souci d’inscrire les projets techniques dans des coopérations et partenariats, selon la pertinence dans les domaines industriels et académiques, au niveau français et européen, dans le but d’élargir le champ des compétences de l’unité, et de valoriser les compétences, produits et infrastructures de l’Institut.

Dans un but d’une intégration fonctionnelle cohérente des systèmes sous-marins sur les navires, les unités SM et NSE interagissent sur le sujet des apparaux de pont utilisés pour le déploiement des engins ainsi qu’aux interfaces entre les environnements informatiques des engins et des navires.

Jan Opderbecke est responsable de l’unité qui est organisée en trois services.

 - Le service Positionnement, Robotique, Acoustique et Optique (PRAO) développe des solutions matérielles et logicielles pour augmenter l’opérabilité des engins, leurs performances et la qualité des données produites. Il s’intéresse dans ce cadre aux charges utiles et aux services rendus par les systèmes. Le service PRAO associe les sciences physiques (optique, acoustique) à l’informatique et à la robotique et est responsable de la conception des systèmes d’imagerie optique (caméras, éclairages et gestion des flux d’images) et des traitements d’image génériques. Il développe et il maintient les logiciels de pilotage et les logiciels contrôleurs embarqués des engins sous-marins.

- Le service Systèmes Electriques et Electroniques, Embarqués (S3E) couvre les techniques générales en Electricité, Electronique, Electrotechnique et Informatique Industrielle. Le service conduit des développements de sous-systèmes pour les engins exploités dans la flotte, pour les nouveaux développements à vocation opérationnelle, et pour les projets de R&D de l’unité. Il assure le suivi technique des systèmes, la gestion des obsolescences et la documentation technique dans les domaines clés de la production d’énergie, la génération de puissance, la propulsion électrique, les systèmes d’éclairages des engins. L’architecture et la distribution électrique des systèmes sous-marins, l’électronique embarquée dans les systèmes sous-marins et les équipements d’imagerie sont dans son champ d’action.

- Le service Ingénierie d’Intervention et Développements Mécaniques (2IDM) intervient sur l'ensemble des domaines techniques à caractère mécanique et hydraulique, en particulier sur l’architecture mécanique des systèmes, la résistance des structures, la pesée hydrostatique et ses équipements associés, les dispositifs de sécurité et largage, les actionneurs et servomécanismes, ainsi que la télémanipulation. Il conduit des développements relatifs à l’ingénierie d’intervention avec en particulier les méthodes et outils de déploiement et de manutention à la mer des systèmes et équipements. Il conduit les essais et les qualifications d’équipements aux conditions d’environnement (pression, température) et assure également ces prestations pour le compte des autres directions et pour des demandeurs externes. Il assure la gestion de la qualité des dossiers techniques des systèmes sous-marins opérationnels