Flotte oceanographique française

La flotte>Navires>Navires côtiers

Navires côtiers

[1-5 / 5]
1 / 1

Côtes de la Manche

Côtes de la Manche

Ce navire océanographique effectue des missions de recherches scientifiques principalement en Manche Atlantique. Il peut effectuer des missions d'une dizaine de jours jusqu'à 200 milles du port. Ce navire côtier instrumenté satisfait aux besoins des chercheurs dans le domaine des géosciences marines, de l'océanographie physique et biologique, la bio-géochimie et la chimie des océans. Il contribue également aux missions d'observation à long terme de l'environnement marin et à des missions de recherches et d'essais dans les différents domaines de la technologie marine. Ce navire peut également effectuer des missions d'enseignement pour les 2ème et 3ème cycle des Universités.

Haliotis

Haliotis

La démarche générale en matière de cartographie géologique sous-marine et des habitats benthiques s'appuie sur la mise en oeuvre d'outils d'imagerie acoustique et de vidéo, ainsi que sur le prélèvement d'échantillons sédimentaires et biologiques récoltés à la benne ou par carottage. Ceci ne s'applique actuellement que pour les fonds supérieurs à la quinzaine de mètres. Pour les profondeurs plus faibles, frange difficile d'accès pour un navire océanographique côtier, la cartographie fait appel, dans la mesure du possible, à l'imagerie aérienne et aux prélèvements à partir d'embarcations non spécialisées.
La vedette océanographique Haliotis offre une plate forme de cartographie, basée prioritairement sur l'imagerie acoustique permettant d'obtenir des informations précises et fiables sur la nature et la morphologie de cette frange littorale des très faibles fonds.
La gestion du bateau est confiée à Genavir.

L'Europe

L'Europe

Ce navire océanographique est un catamaran de 29,60 mètres qui opère en mer Méditerranée. Fruit d'une coopération entre l'Ifremer et l'ICRAM (Istituto centrale per la ricerca scientifica e tecnologica applicata al mare), il a été construit en 1993 aux Sables d'Olonnes (OCEA).
Il est conçu pour réaliser des missions variées liées en particulier à la recherche halieutique et à l'environnement littoral. Il est utilisé pour effectuer des chalutages conventionnels profonds (jusqu'à 1300 mètres), des chalutages pélagiques et expérimentaux, le déploiement d'engins dormants (filets maillants, palangres, casiers, ...), des travaux de sismique, de sédimentologie et des prélèvements hydrologiques.

Téthys II

Téthys II

Ce navire océanographique effectue des missions de recherches scientifiques principalement en mer Méditerranée. Il peut effectuer des missions d'une dizaine de jours jusqu'à 200 milles du port. Ce navire côtier instrumenté satisfait aux besoins des chercheurs dans le domaine des géosciences marines, de l'océanographie physique et biologique, la bio-géochimie et la chimie des océans. Il contribue également aux missions d'observation à long terme de l'environnement marin et à des missions de recherches et d'essais dans les différents domaines de la technologie marine. Ce navire peut également effectuer des missions d'enseignement pour les 2ème et 3ème cycle des Universités.

Thalia

Thalia

Thalia est un navire océanographique de 24,50 mètres qui opère en Manche et dans le Golfe de Gascogne. Il a été construit en 1978 à Cherbourg.
C'est un navire polyvalent qui est utilisé pour des campagnes d'environnement côtier et d'évaluation des ressources de pêche. Il est conçu pour faire de la cartographie au sondeur multifaisceaux petits fonds, des mesures d'hydrologie, de la vidéo sous marine, des prélèvements par benne et drague ainsi que des essais acoustiques ou sismiques.