Flotte oceanographique française

Qui sommes nous ?>Activités de la TGIR flotte

Activités de la TGIR flotte

Les moyens navals du CNRS, de l'Ifremer, de l'IPEV et de l'IRD composaient depuis 2008 la Très Grande Infrastructure de Recherche (TGIR) Flotte océanographique française (cf. Feuille de route française du ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche).

Une nouvelle étape a été franchie en mars 2011 avec la mise en place de l'UMS Flotte océanographique française, commune au quatre organismes fondateurs.

La flotte est utilisée prioritairement pour effectuer des recherches scientifiques et des observations dans tous les domaines de l'océanographie appartenant principalement aux sciences de l'univers et aux sciences de l'environnement : géosciences marines, océanographie physique et biologique, bio géochimie et chimie des océans, paléoclimatologie, biodiversité marine, etc.

Répondant également à des besoins de surveillance, d'expertise ou de missions de service public pour le compte de l'Etat, elle permet d'aborder les thèmes de l'hydrographie, de l'environnement côtier, des ressources halieutiques, de la délimitation de la ZEE, ainsi que les aléas sismiques, volcaniques et gravitaires (tsunami).

Elle est également sollicitée dans le cadre d'affrètements, de partenariats recherche-industrie avec le monde socio-économique, notamment dans le domaine des ressources minérales et énergétiques .

Elle participe enfin à la formation à la recherche en liaison avec les universités.

Répartition des 1343 jours moyens d'armement des navires de plus de 35 m entre 2007 et 2012

Depuis 2007, 42 campagnes hauturières et environ 50 campagnes côtières sont réalisées par an. La communauté nationale de scientifiques, chercheurs ou ingénieurs appartenant aux organismes de recherche ou aux universités utilisatrices de la flotte, toutes disciplines confondues, s'établit à environ 3000 personnes. Cette flotte est une source importante de production scientifique référencée au niveau international. Les travaux du CSTF, en 2009, ont permis de dresser, à partir d'une analyse bibliométrique portant sur la période 1994-2004, l'impact et la production scientifique (articles, citations) par navire et par discipline. Ainsi, les nombres d'articles de "rang A" et de citations pour les navires hauturiers de la flotte française s'élevaient respectivement à 2 200 et 35 000 sur la période considérée. Sur les dernières années, le nombre de publications de "rang A" issues des campagnes réalisées sur les navires hauturiers de la flotte s'élève en moyenne à un peu plus de 200 par an.