Flotte oceanographique française

IPEV

L'Institut polaire français, IPEV, a été créé en janvier 1992 sous le nom d'Institut Français pour la Recherche et les Technologies Polaires (IFRTP) par la fusion de la mission de recherche des Terres Australes et Antarctiques Françaises (TAAF) et des Expéditions Polaires Françaises (EPF). En janvier 2002, il a été prorogé pour une durée de 12 ans sous le nom d'Institut polaire français Paul-Emile Victor (IPEV).

L'Institut polaire français Paul-Emile Victor (IPEV) est un Groupement d'Intérêt Public (GIP) constitué par neuf organismes publics ou parapublics (Ministère de la recherche, Ministère des affaires étrangères, CNRS, Ifremer, CEA, TAAF, Météo-France, CNES, Expéditions Polaires Françaises). Deux organismes ont un rôle prépondérant au sein du GIP : le ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche, qui alimente pour l'essentiel le budget de l'IPEV, et le CNRS qui met du personnel à la disposition du GIP.

L'IPEV offre les moyens humains, logistiques, techniques et financiers ainsi que le cadre juridique nécessaires au développement de la recherche scientifique française dans les régions polaires et subpolaires.

 L'Institut met également en oeuvre des programmes océanographiques à bord du Marion Dufresne (120,50 m), navire scientifique opérationnel dans tous les domaines de l'océanographie, qui assure également le ravitaillement des Terres australes et antarctiques françaises (Taaf). Il met en oeuvre également un navire polaire, L'Astrolabe (65 m) à "capacité glace".

L'IPEV dispose de 55 personnels permanents. En Antarctique et dans les îles subantarctiques, ce sont environ 200 saisonniers ou hivernants répartis sur les bases qui permettent à plus de 200 chercheurs de travailler sur le terrain. Son budget annuel est de 28 millions d'euros dont 90% sont affectés aux activités scientifiques, techniques et logistiques sur le terrain.