Crise sanitaire COVID19 - Conditions d'embarquement sur les navires hauturiers, côtiers et de station

Communiqué

(actualisé au 08 novembre 2021)

Modalités et organisation des embarquements sur les navires hauturiers, côtiers et de station

 

La situation sanitaire en métropole a connu un léger mieux ces derniers mois avec l’instauration du vaccin. Cette situation demeure cependant encore très fragile et la vigilance reste plus que jamais de mise.

Afin de permettre aux navires de continuer à naviguer en préservant au maximum les personnes à bord (marins, sédentaires embarqués, scientifiques…), les protocoles mis en place par les opérateurs (Genavir, LDAS, CNRS) se doivent de maintenir une certaine rigueur en corrélation avec le contexte sanitaire ambiant, en métropole, à l’outre-mer ou à l’étranger.

La programmation des navires hauturiers et côtiers de la TGIR Flotte 2022 a été présentée au Comité directeur de la Flotte qui a validée le calendrier.

Cette programmation se base comme en 2021 sur un maximum de relèves et escales en territoire français lorsque cela est possible. Dans le cas contraire, une évaluation sanitaire rigoureuse a été menée pour être en mesure de positionner l’escale dans un port étranger stratégique garantissant un accès et une assistance en adéquation avec le risque et géographiquement compatible avec les contraintes de programmation, comme Las Palmas par exemple.

  • L’augmentation de la couverture vaccinale a permis aux missions hauturières et côtières de simplifier le protocole pré-embarquement pour les bénéficiaires du pass sanitaire comme cela est expliqué dans les modalités d’embarquement via lien ci-dessous. Une capacité d'une cabine individuelle libre est toujours maintenue en cas d'isolement nécessaire avant évacuation sanitaire rendue nécessaire.
  • Après un durcissement temporaire de la jauge d’accueil des navires côtiers, ayant particulièrement impacté les missions d’enseignement, les missions côtières ont retrouvé ces derniers jours leur capacité d’accueil nominale, mais la vigilance reste de mise.
  • Sur les navires de station, depuis le 1er septembre les navires ont retrouvé une capacité d’accueil nominale et les missions de recherche et d’observation se poursuivent normalement. Seuls les gestes barrière à bord sont strictement maintenus (port du masque, distanciation et lavage des mains).

Bien entendu, si le cadre actuel était appelé à évoluer, le comité directeur se réunirait à nouveau et pourrait faire évoluer la programmation des campagnes et les conditions d’embarquement.