Appel d’offres Universités Flottantes 2020

En 2020, la flotte propose une opération d’Université Flottante ouverte à 10 étudiants maximum à bord du Marion Dufresne lors de la mission GHASS2-1 du 14/07 au 27/07 : 14 jours  de Constanza à Constanza en Roumanie.

L’Université Flottante (UF) est une opération de formation à la mer proposée sur les navires de la Flotte hauturière française en accord avec la Direction de la Flotte Océanographique (DFO) et de la Commission Nationale de la Flotte Hauturière (CNFH). Elle s’adresse à l’ensemble de la communauté des formations en Sciences de la Mer et plus précisément aux étudiants en cursus de master ou d’école, encadrés par un ou plusieurs chercheurs ou enseignants-chercheurs. L’objectif est de permettre à des étudiants de participer à des campagnes hauturières évaluées par la CNFH et déjà programmées sur les navires de la flotte. L’opération se greffe sur une mission scientifique avec l’accord du chef de mission et de la Direction de la Flotte Océanographique et concerne au minimum 8 étudiants provenant d’un ou plusieurs établissements d’enseignement supérieur.

Calendrier

  • La date de dépôt des dossiers est fixée au 21 février 2020.
  • Évaluation et classement des demandes par la CNFH dernière semaine de février.
  • Transmission des résultats première semaine de mars.
  • Une proposition associant plusieurs établissements et bien ciblée sera bienvenue.
  • Les dossiers seront à déposer auprès du secrétariat de la CNFH

 

  

Résumé de la mission

La seconde mission GHASS2-1 fait suite à la première mission ayant eu lieu en septembre 2015 à bord du Pourquoi Pas ?. Les objectifs de cette première mission étaient l’étude de la dynamique du système hydrates/gaz libre et les facteurs responsables des déformations sédimentaires et des glissements sous-marins du canyon du Danube. Suite à cette mission, nous avons pu démontrer que la dynamique des hydrates de gaz découverts et l’architecture sédimentaire contrôlaient la localisation des panaches acoustiques observés dans la colonne d’eau et associés aux émissions de gaz. L’analyse des données sismiques nous a permis de caractériser en partie ce système. Des simulations numériques d’évolution de la zone de stabilité des hydrates suggèrent divers scénarios de déstabilisations des hydrates, et permettent de prédire leur évolution. A la vue de ces résultats, GHASS2 va se focaliser sur un secteur pour mieux caractériser le système « Fluides ». L’évolution des systèmes à hydrates est suspectée comme responsable de la mise en place de plusieurs glissements sous-marins. Les approches quantitatives envisagées pour la globalité de la mission sont pluridisciplinaires (géophysique, géotechnique, sédimentologique, structurale, bio-géochimique, microbiologique) afin de comprendre les processus en jeu liés au cycle du méthane et à la dissociation des hydrates de gaz. Les données de sismique réflexion seront contraintes par des mesures directes (carottage et mesures in situ avec le pénétromètre Penfeld). Les données acoustiques de la colonne d'eau et à l'interface eau/sédiment seront elles contraintes par des observations, prélèvements et mesures in situ lors de plongées ainsi que par des prélèvements d'eau et du carottage.

La partie 2020 concerne les mesures in-situ (Penfeld, piézo, CTD-rosette et atmosphère), les longues carottes et flux de chaleur, et 2 jours d'acquisition SMF-colonne d'eau. Tous les travaux sur les carottes sont réalisés à bord : mesures géotechniques, analyses géochimiques et microbiologiques. Le but de ce LEG est 

  • de caractériser les interprétations faites sur les données sismiques
  • de vérifier les hypothèses émises par la modélisation de la stabilité des hydrates de gaz et son évolution future
  • de contraindre la dispersion du gaz dans la colonne d'eau et l'atmosphère 
  • de caractériser de la mise en place du système moderne du complexe de dépôt du Danube.