Commission Nationale Flotte Hauturière (CNFH)

Mandats

La CNFH est chargée de procéder à l'évaluation des propositions de campagnes de recherche scientifiques et technologiques, de formation et d'enseignement françaises faisant appel aux navires hauturiers et aux navires dits semi hauturiers (Alis et Antea).

La CNFH a également en charge l'évaluation des résultats des campagnes océanographiques françaises programmées par la TGIR flotte. Elle évalue la valorisation scientifique, d’une part vis-à-vis de l’atteinte des objectifs des campagnes elles-mêmes (court terme, au retour des campagnes), d’autre part vis-à-vis des objectifs à moyen terme (valorisation scientifique par les travaux de laboratoire ultérieurs, évaluée a posteriori, quatre ou cinq ans après la campagne). Elle évalue également la valorisation des campagnes enseignement au regard du nombre d'étudiants et enseignants impliqués, des rendus pédagogiques, du travail généré, et de la valorisation de l'acquisition du travail à la mer. 

La CNFH est tenue informée des problèmes survenus pendant les campagnes (aléas météo, opérationnels, ou techniques) afin de pouvoir se prononcer sur d’éventuelles demandes de jours complémentaires. La direction de la Flotte la tient annuellement informée du travail d’exploitation des retours « qualité » des utilisateurs de la flotte et des dispositions correctives mises en œuvre.

La CNFH donne son avis sur la rédaction des appels à projets de campagnes proposés par la direction de la Flotte.

Le fonds de soutien aux campagnes vise à proposer un financement complémentaire à celui recueilli par les équipes scientifiques pour les campagnes dont la mobilisation et/ou la démobilisation sont hors métropole. La CNFH a en charge de réaliser la synthèse des demandes au fonds de soutien, et de faire au comité directeur de la flotte une proposition de répartition de ce fonds de soutien.

Fonctionnement de la CNFH

Les CNF se réunissent en séance plénière deux fois par an, selon les calendriers rappelés en annexe n°2. Ainsi :

  • La CNFH se réunit une fois à l'automne pour évaluer les dossiers de proposition de campagne à la mer, et une fois au printemps pour évaluer les dossiers de valorisation des campagnes réalisées quatre ou cinq ans auparavant.

Afin d'assurer la permanence de son activité en dehors des séances plénières, chaque CNF se dote d'un bureau, constitué du président, de deux vice-présidents, d’un secrétaire et des représentants des organismes. Des membres supplémentaires de la commission peuvent être invités si nécessaire.

Ce bureau assure la permanence des relations avec le Conseil scientifique et la direction de la flotte. Il désigne les experts externes devant évaluer les propositions de campagnes ainsi que les rapporteurs et co-rapporteurs devant présenter les dossiers en séance.

Les présidents des commissions sont invités permanents à titre consultatif des réunions préparatoires du comité directeur de la FOF. Ils sont également invités permanents à titre consultatif des réunions du Comité Directeur pour les débats portant sur la programmation ou pour des points relevant de leur compétence.

Un processus d’échange entre le bureau de la CNF et la direction de la flotte, incluant une réunion formelle au printemps et à l’automne, permet de présenter l’évolution du calendrier (printemps) et la prise en compte des évaluations dans la programmation (automne) avant que le programme définitif ne soit arrêté par le Comité Directeur de la flotte.

Composition de la CNFH

La commission est composée de :

  • 23 membres délibératifs ayant chacun une voix. Parmi eux, sont désignés :
    • un président
    • deux vice-présidents
    • un membre international titulaire
    • un secrétaire.
  • Plusieurs membres consultatifs :
    • un représentant de chacune des directions scientifiques des membres du comité directeur de la flotte (Ifremer, CNRS, IRD, réseau des universités marines)
    • un représentant de la direction de la Flotte
    • un représentant de l'ANR si une demande de campagne s’inscrit dans un projet déjà financé par l’ANR
    • le président de l’autre CNF.

Chaque membre délibératif de la commission a un suppléant désigné.

Un ou plusieurs observateurs techniques de la direction de la flotte et un observateur du Parc National d’Instrumentation Océanographique de l’INSU participent en particulier à la session destinée à évaluer les propositions de campagnes.

La Commission Nationale Flotte Hauturière (CNFH) effectue deux types d'évaluation :

  • l'évaluation des dossiers de  propositions de campagnes à la mer ;
  • l'évaluation de la valorisation des campagnes environ 4 ans après leur réalisation.

Ces évaluations sont consultables dans les comptes rendus de la CNFH.

Les membres de la Commission Nationale de La Flotte Hauturière
  1. Benoît Ildefonse, président (CNRS Montpellier) – Géosciences, Pétrologie, Pétrophysique, Tectonique
  2. Anne Godfroy, vice-présidente (Ifremer Brest) – Ecologie, Microbiologie
  3. Jérôme Aucan, vice-président (Ird Nouméa), Physique, Biogéochimie
  4. Nadine Rossignol, secrétaire (Ifremer Brest)
  5. Véréna Trenkel (Ifremer Nantes) – Biologie Systématique
  6. Daniela Zeppili (Ifremer Brest) – Biologie, Ecologie benthique
  7. Stéphane Hourdez (CNRS Banyuls) – Biologie Physiologie
  8. Ingrid Obernosterer (Observatoire Océanologique de Banyuls) – Océanographie microbienne et écologique
  9. Jean-François Ternon (IRD Sète) – Biogéochimie et réseaux trophiques
  10. Mireille Laigle (CNRS Géoazur, Nice) – Géophysique
  11. Maryline Moulin (Ifremer Brest) – Géodynamique, Géophysique, Tectonique
  12. Javier Escartin (IPGP Paris) – Géophysique, Géologie
  13. Valérie Ballu (CNRS La Rochelle) – Géodynamique
  14. Sébastien Zaragosi (Université Bordeaux) – Sédimentologie, Paléo climatologie
  15. Vincent Riboulot (Ifremer Brest) – Sédimentologie
  16. Valérie Chavagnac (CNRS Toulouse) – Pétro-géochimie
  17. Aline Govin (CNRS Gif-sur-Yvette) – Paléo-environnement
  18. Cécile Guieu (CNRS Villeranche-sur-mer) – Biogéochimie
  19. Eric Machu (IRD Brest) – Biogéochimie
  20. Xavier Durrieu de Madron (CNRS Perpignan) – Physique
  21. Andrea Doglioli (Université Marseille) – Physique
  22. Christophe Maes (IRD Brest) – Physique
  23. Guillaume Saint-Onge (ISMER Québec) - Géosciences